BLOGUE
  • Méthode MPC

Lettre à mon mari


Cher mari, j’ai l’esprit un peu embrouillé car je me remets en question depuis un certain temps.


Lorsque nous nous sommes rencontrés, j’étais convaincue que je t’aimais. Du moins, ça me semblait vraiment être de l’amour. Mon cœur battait à tout rompre, je ne mangeais plus, j’étais obnubilée par ta présence.


Je réalise à travers mes réflexions que ce n’était peut-être pas vraiment de l’amour que j’éprouvais à ton égard.

Tu sais, le «vrai» amour?


Ma grande question, c’est : qu’est-ce que l’amour?


Ça devrait être si simple et pourtant c’est si compliqué. Autant je croyais que je t’aimais, autant je réalise que j’ai plutôt eu peur de ne pas être aimée.


Beaucoup d’années se sont écoulées et ma remise en question m’amène à comprendre que j’étais très blessée. Avant de te connaître, j’ai été confrontée plus d’une fois à des gens qui ne m’ont pas aimée pour qui j’étais mais pour ce que je faisais pour eux. J’ai beaucoup souffert de cela.


Tous les humains vivent des situations difficiles dans leur enfance. Nous portons en nous des écorchures qui ont brisé notre cœur d’enfant et nous grandissons avec elles. Nos parents n’ont pas été en mesure de nous aider à exprimer nos sentiments, puisque eux-mêmes ne savaient pas comment agir avec les leurs, tout comme leurs parents avant eux. Et nous nous retrouvons tous atteints du mal d’amour, résultant de ces conflits non réglés.


Cher mari, ce n’est que maintenant que je comprends pourquoi j’ai été attirée par toi : tu comblais le vide de l’enfant blessée en moi. Ça me gêne beaucoup de te dire cela, mais c’est la vérité. Sans le savoir, je t’ai utilisé pour combler ce que je n’avais pas reçu. Puis, pour être certaine de ne pas te perdre, je t’ai traité non pas comme un mari mais comme un enfant. J’ai joué le rôle d’une mère envers son fils.


Je n’étais pas la seule à être blessée. Est-ce que je me trompe si je te dis que j’ai l’impression que toi aussi, inconsciemment, tu m’as vue comme une bouée en plein océan? Est-il possible, que toi aussi, de ton côté, ce n’était pas une femme que tu cherchais, mais plutôt un amour maternel, qui t’apporterait réconfort et affection?

Comment puis-je apprendre à aimer aujourd’hui un homme avec qui j’ai une relation mère-fils plutôt qu’une relation de couple?


Cher mari, je ne veux plus continuer ainsi. Ce n’est pas ce genre de relation que je veux vivre avec toi. C’est malsain pour nous deux.


C’est pour cette raison que je te fais la demande que nous prenions plusieurs temps d’arrêt afin de nous retrouver seuls toi et moi. Nous avons besoin de mettre fin à notre relation mère-fils afin de nous retrouver en tant qu’homme et femme.


Il nous faut revoir notre engagement l’un envers l’autre. Je veux t’aimer.



Tu sais, t’aimer vraiment, de la façon dont j’aurais aimé pouvoir le faire dès le départ. Sans attente et sans condition.




J’ose espérer que tu comprendras l’importance d’apporter ce changement de cap afin que nous puissions évoluer ensemble, différemment.




Je t’aime, cher mari.


Au revoir.